Retour d’expérience sur tirages Fine Art

La photographie numérique a permis de faire des photographies très rapidement et d’avoir un résultat de manière immédiate. Néanmoins, elle a un coté pervers puisque la majorité des gens entasse des fichiers (je parle bien de fichier et pas de photographie) sur leur disque dur.
Peut on parler dans ce cas réellement de photographie ?
Ne perd on pas ce qui faisait l’essence même de la photographie ? Le plaisir du contact physique sur le papier…
Il y a quelques années, j’ai acheté les fichiers des photos de mon mariage. Or six ans après, je m’aperçois que ces photos, magnifiques, sont restées au stade du fichier….
J’ai donc décidé de faire imprimer des tirages FineArt de 5 de ces photos. Ce sera un beau cadeau pour ma femme et un jour un héritage pour ma fille…

La première étape consiste à trouver un laboratoire :
Je connaissais Whitewall, Artdeqo et Impression-panoramique qui ont bonne réputation sur la toile.
J’ai vu Vision-360 en Savoie également.
J’ai découvert finalement un labo photo pas loin de chez moi. C’est pratique pour récupérer les tirages et éviter des frais de port.
Je privilégie aussi le contact direct et les circuits courts…
Le laboratoire en question s’appelle l’Atelier du tirage et il est situé à Nangy (74).

Lien : http://atelier-du-tirage.com/

Je vais vous faire part de mon expérience dans le tirage de photographies, et en profiter pour tester ce laboratoire.

De prime abord le site web a l’air assez sommaire par rapport à des laboratoires type Whitewall.
On sent l’artisanat (transfert via FTP, miniatures sur demande, etc) La présentation et les possibilités semblent assez restreintes mais pour moi c’est plutôt un plus.
On voit que le choix des papiers est large par contre.
On a bien affaire à un pro de l’impression et pas à une entreprise commerciale.
Je m’inscrits en quelques clicks.
Là encore pas de mail de confirmation, ni de lien à activer. C’est basique !
Je décide de poser une question via le mail de contact pour savoir si on peut récupérer les tirages sur place.
Dès le lendemain matin, j’ai une réponse. Cela me conforte sur le sérieux….

Le choix des photos
L’étape suivante consiste à choisir les photos à tirer.
(En fonction de la photo, on choisira ensuite le papier adapté)
J’ai donc sélectionné 5 photos parmi toutes les photos faites par le photographe.

Voici les photographies sélectionnées :

Sans titre

Le choix du format et du papier

Toutes les photos seront tirées en 20×30. C’est un format assez grand et le fait d’avoir les même dimensions permet de faciliter le rangement…

Pour le choix du papier après des recherches sur internet j’ai selectionné 3 types de papier (2 pour les photos couleur et 1 pour les photos N/B) :

Hahnemühle Photo rag 308 g/m²

Un très beau papier mat lisse, avec un léger ton chaud. il convient aussi bien pour les photos couleurs que pour les photos N&B. Sa base coton lui confère une bonne main. Il convient très bien pour l’archivage des photos gràce à sa réserve alcaline.

Hahnemühle Photo Rag Bright White 310 g/m²

C’est la même base que le photo rag, mais avec un ton plus blanc, les sujets très contrastés ressortent très bien. Un très beau papier mat lisse. il convient aussi bien pour les photos couleurs que pour les photos N&B. Sa base coton lui confère une bonne main. Il convient rrès bien pour l’archivage des photos gràce à sa réserve alcaline.

Hahnemühle Fineart Baryta 325 g/m²

FineArt Baryta est un papier qui repousse encore plus loin les standards en termes d’intensité de couleurs, de valeurs tonales et de définition et emporte l’adhésion en particulier pour les impressions en noir & blanc avec un indice de densité extrêmement élevé et les plus délicates nuances de gris. L’emploi de sulfate de baryum dans l’enduction procure un brillant réfléchissant caractéristique qui fait de ce papier une véritable alternative au papier baryté traditionnellement utilisé pour les tirages argentiques.

Préparation des fichiers

Pour ces premiers tirages j’ai envoyé les fichiers tels quels. Ils ont été déjà travaillés par un photographe professionnel. Je ne pense pas qu’il  était nécessaire de retoucher les photos.

Dans un prochain article je m’attacherais à détailler plus en détail le processus de préparation d’une photo (calibration, etc).

Commande des tirages

Une fois les fichiers uploadés, on choisi en quelques clics le format , le type de papier et la finition choisie. C’est parti pour ma première commande… 50€ c’est un budget. J’espère donc que je ne serait pas déçu…

Résultat et verdict

Une dizaine de jours et je reçois un mail m’avertissant que ma commande est prête. Plus que quelques minutes et je verrais le résultat. Je suis assez surpris en allant récupérer les photos. En guise de laboratoire, un garage avec deux grosses imprimantes Epson.

_MG_1462 (Copier)

_MG_1460 (Copier)

Concernant les photos, le résultat est lui aussi surprenant. On n’est pas sur un papier photo habituel. On est plus là sur une « oeuvre d’art ». Le papier avec sa texture donne vie à la photo qui se matérialise enfin. Au final je ne regrette pas d’avoir fait ces tirages même si évidemment le prix fait que je ne  ferai que rarement des tirages « fine art ».  On revient là à un autre aspect de la photo argentique qui par son prix limitait les tirages et obligeait à une forme d’excellence.

 

 

La Drome provencale de madame de Sévigné

C’est dans le pays de Grignan que nous avons passé quelques jours pour nous échapper de la pluie et de la grisaille de ce début de printemps. Quelques heures de route et nous voilà dans la région de la Drome provençale, immortalisée par les correspondances de Madame de Sévigné qui y séjourna à plusieurs reprises.

Carte de la Drome provencale
Carte de la Drome provencale du pays de Grignan

Grignan : Versailles en Provence

Grignan, c’est donc avant toute chose, un château de la Renaissance, le Versailles du Sud de la France. Une visite permettra de se replonger dans l’époque pendant laquelle Madame de Sévigné y séjourna. Le château a pourtant été laissé à l’abandon à la révolution et c’est une ruine que Marie Fontaine acheta en 1912. Elle le restaura et aujourd’hui le château a retrouvé son lustre d’antan.

 

Grignan

Continuer la lecture de La Drome provencale de madame de Sévigné

Milan la capitale chic !

Milan est la capitale économique du nord de l’Italie. La cité lombarde n’a pas l’histoire et le patrimoine de Rome, mais la ville, au demeurant capitale ( … de la mode), possède tout de même quelques arguments à faire valoir.

On ne vous conseille pas forcément d’y passer une semaine mais pour deux ou trois jours, Milan est une destination à découvrir.

Comme on l’a déjà dit, Milan c’est d’abord la mode. Vous voulez voir de belles boutiques ?
Voici quelques adresses incontournables. (Attention tout de même : il y a un monde entre ceux, qui comme nous, regardons les boutiques et ceux qui peuvent y acheter quelque chose…)
Pour commencer, pourquoi ne pas jeter un coup d’œil dans la Galleria Vitorio Emmanuel II ?

Galeria

Vous pourrez y retrouver les plus grandes marques tout en admirant un des joyaux architectural de la ville. Cette galerie Neo classique date de 1878 et relie la place du Duomo à la Scala.

Continuer la lecture de Milan la capitale chic !

Les 5 perles de la Toscane

S’il est une région qu’on vous conseil de visiter c’est bien la Toscane. Une semaine sur les terres de Léonard de Vinci et vous découvrirez toutes les merveilles de cette région unique. Nous avons selectionné pour vous 5 lieux incontournables. Ceux là ne doivent pas faire oublier tous les autres villages typiques à découvrir…

Nous indiquons à la fin de l’article quelques autres villages à visiter. La Toscane est très riche touristiquement parlant…

1-Florence

Evidemment, Florence est la première destination touristique de la Toscane. La capitale régionale vaut le détour. C’est aussi le berceau de la Renaissance intalienne.

Piazza del Signoria
Piazza del Signoria

Il y a pour commencer cette cathédrale majestueuse, en marbre blanc. L’une des plus belles d’Italie (et donc d’Europe). Ensuite, le fameux Ponte Vecchio, symbole de la ville qui enjambe l’Arno. La Piazza del Signoria et sa représentation du David de Michelange  vaut également le détour !

Ponte Vecchio
Ponte Vecchio

Les amateurs d’Art pourront continuer leur visite culturelle dans l’un des magnifiques musées de la ville.

2-Sienne

La rivale ! Sienne est l’autre grande cité Toscane. C’est notre coup de cœur. Une ville colorée, qui a d’ailleurs donnée son nom à une couleur typique des constructions de la ville : la terre de sienne. Sa grande place, la piazza del Campo, qui accueil une fois par an le fameux Palio. Et il y a enfin le Duomo. majestueux, qui trône au centre de la ville, avec son marbre blanc qui dénote du « rouge » de la ville. On se régale à errer dans ses rues pavées, loin des voitures et de la circulation,

Duomo
Duomo

3-Pise

Mondialement connue, Pise n’est pas la plus belle ville que nous avons découvert. Cependant, la ville possède un trésor. Ou plutôt trois ! Il y a la fameuse Tour de Pise, mais on ajoutera aussi le Duomo et le Baptistère. L’ensemble est vraiment impressionnant.

Cour des Miracles
Cour des Miracles

4-Lucques

A quelques kilomètres de Pise, Lucques est une petite merveille. La ville fortifiée regorge de petits bijoux. Ici une place, là une église, puis une fontaine, une autre place, encore une église…

Lucques

On se balade dans ses rues pavées et à chaque intersection, la ville nous dévoile quelque chose. A ne pas rater !

5-San Giminiano

Nous parcourons en voiture les collines toscanes, et au loin apercevons de grandes tours médiévales. Plus on se rapproche et plus ces tours semblent imposantes. Elles représente la puissance de cette ancienne cité Médiévale. San Giminiano est un très beau village fortifié, qui possède quelques chefs d’œuvre de l’art italien des XIV et XV ème siècle. La ville possède encore une quinzaine de tour-maison, vestige de sa splendeur d’antan et de la puissance des différentes familles nobles qui vivaient là.

D’autres villages méritent aussi le déplacement. On citera Cetona, Volterra, Poppi, Pienza, Montefioralle,Montalcino, Montepulciano, Monteriggioni,…

vous l’aurez compris. Difficile de faire le tour de cette magnifique région en quelques jours.

Randonnée : Le lac Bénit

Lac Bénit
Le lac Bénit

Cette petite randonnée familiale au départ de Mont Saxonnex vous amènera jusqu’au lac Bénit, un joli lac de montagne situé sous la chaine du Bargy. Pas de difficultés technique pour cet itinéraire d’environ 2h dont 1h15 de montée (dénivelé de 420m).

Le sentier débute à droite du départ du télésiège de Morsulaz en direction du petit bois puis la montée se fait assez jusqu’à l’arrivée du télésiège où l’on découvre, en contrebas, le lac Bénit entouré de sapins.

Difficulté : Facile
Altitude : 1452m
Monté : 1H15 – Descente : 0H45

Plus d’information sur la randonnée :

http://www.randos-montblanc.com/facile/lac-benit.html

Carnaval venitien d’Yvoire

La magie du carnaval venitien s’est abattue sur Yvoire ce week-end. Le village médiéval situé sur les bords du Léman a vu ses rues traversées par des visiteurs aux costumes qui rivalisaient de beauté.

C’est l’association Rêveries Vénitiennes (http://reveries-venitiennes.fr/) qui nous a offert ce voyage au coeur du carnaval de Venise.

Cette association de passionnés s’attache à partager la magie de ce carnaval et à promouvoir les différents carnavals vénitiens de France.

Un grand merci à eux de nous faire partager cela et bravo pour leur travail sur les costumes.

Retour en photos sur un magnifique moment, plein de grâce et de magie.

Vous avez râté le carnaval d’Yvoire. Pas d’inquiétude. Vous devriez pouvoir avoir une séance de rattrapage :

Voir le planning des différents carnavals

Retrouvez aussi nos photos du vrai carnaval de Venise prises en 2010.