Archives par mot-clé : accueil

48H à Marrakech

Deux jours pour visiter Marrakech c’est très peu . Néanmoins, cela permet de découvrir quand même la ville et après deux jours, nous étions contents de partir pour découvrir les magnifiques paysages du Maroc.  Il faut bien avouer que parcourir la médina n’a rien de reposant. Beaucoup de bruits, de sollicitations, de négociations, et une attention de tous les instants pour éviter les scooters, vélos, charrettes et autres V.N.I. (véhicules non identifiés)…

La place Jemaa El Fna

Probablement la plus grande deception de notre voyage. Le soir la place semble être plus sympa mais en journée, c’est un peu la cour des miracles. Entre les dresseurs de serpents, les singes à l’agonie qui font peine à voir, les hommes en habits traditionnels à la recherche de photographes et de quelques dirhams, les tatoueuses de henné parfois limite agressives, les rabatteurs en tous genre, les mendiants…. Tout ce petit monde alpaguant à tout va les touristes pour quelques euros. Le tout sur une place sans trop de charme, entourée de boutiques absolument sans intérêt. Les jus de fruits frais pour 4 dirhams (40 centimes d’€) ont été pour nous la chose la plus intéressante sur la place ! 

Les souks

Heureusement, les souks qui bordent la place (et plus loin) sont plus intéressants. Certes beaucoup de boutiques présentent assez peu d’intérêt et des produits plutôt fabriqués en Chine qu’au Maroc, mais on trouve quand même aussi pas mal d’échoppe à visiter. Sacs, lampes et déco, tapis, épices, … Chacun trouvera  babouche à son pied !

 

 

 

Le Palais Bahia

Après une journée à parcourir les souks, nous optons pour une visite du palais Bahia, un des joyaux de Marrakech. Ce magnifique palais à l’architecture arabo andalouse possède également de très jolis jardins, aux senteurs d’oranger, de mimosa, …

 

La villa Majorelle

Le site le plus visité de Maroc ! Pas étonnant donc qu’on ait dû faire la queue pour entrer. Pourtant, petite astuce : en prenant le pass aux caisses du musée Yves St Laurent, vous ferez moins de queue et pourrez directement entrer ensuite dans la villa Majorelle sans repasser par les caisses. A ce sujet, le pass donne aussi le droit de visiter le musée berbère. Et bien ne ratez pas ce petit musée vraiment très beau. On vous le recommande. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Notre visite de la ville rouge a été intense et fatiguante. La medina demande une attention de tous les instants. A l’extérieur de l’enceinte, les grands boulevards sont très bruyants et pollués par une circulation importante.

 

 

Circuit dans le désert marocain (2/3)

Etape N »2 : Aït Ben Haddou – Tazenakht – Foum Zguid – Iriki – Dunes de  Chigaga   (270 km dont 120 de piste)

C’est en 4×4 cette fois que nous partons de Ait Ben Haddou. Notre chauffeur, Mouha va nous faire découvrir le désert. Nous découvrons pour le moment de magnifiques paysages, parfois presque lunaires.

_MG_6384 (Copier)

Tazenakht, le haut lieu du tapis berbère

Notre première halte nous amménera à Tazenakht. Ce village est un haut lieu de la fabrication des tapis berbères. Notre guide nous amène d’ailleurs dans une charmante maison ou une femme assez agée nous montre comment elle tisse un tapis. Il s’agit d’une coopérative et ici sont vendus les tapis fabriqués par environ 500 femmes de la région. Chaque tapis est étiqueté de sorte que la femme qui a tissé le tapis touche le fruit de la vente de son tapis. Evidemment, nous ne pouvons repartir sans acheter un tapis. Nous vidons nos derniers dirham pour un joli tapis en laine de mouton. Pour la petite histoire, pas question de négocier ici. Le prix c’est le prix…

Tapis de Tazenakht
Tapis de Tazenakht

Foum Zguid : la porte du désert

Le temps de retirer de l’espèce et nous revoilà en route pour Foum Zguid. C’est dans ce village du bout du monde, dernière porte avant la piste et le désert que nous allons manger. C’est d’ailleurs amusant de voir tous les 4×4 stationnés dans le centre. Un flot de touristes, qui comme nous, se ravitaillent avant le départ… Très vite nous quittons la route pour emprunter une piste de cailloux.

_MG_6404 (Copier)

On passe une barrière tenue par l’armée et c’est 30 km de cailloux qui nous attendent. Heureusement le Land Rover de Mouha est confortable car on est secoué… Au milieu des cailloux, Mouha nous montre un superbe Iguane jaune. C’est pour le moment la seule recontre que nous ayons fait, mis à part quelques 4×4.

Iguane
Iguane

 

 

 

 

 

 

 

 

Le lac Iriki et ses mirages

Nous arrivons ensuite au lac Iriki. Une grande étendue plate à perte de vue,  occupée autrefois par un lac.

Lac Iriki
Lac Iriki

Avec la chaleur, quelques mirages semblent se former au loin. Nous roulons encore une trentaine de kilomètres sur le lac avant de vraiment commencer les dunes.

Maroc (1) (Copier)

On sent l’expertise du chauffeur pour emprunter les bonnes trajectoires et ne pas s’enliser dans le sable. Les premiers dromadaires apparaissent. Ici et là quelques campements.

Maroc (3) (Copier)

Campement dans les dunes

Après encore une heure de route, nous voilà arrivé à notre campement, à deux pas de belles dunes de sable. Un marocain en habit touareg nous accueille pieds nus. Nous prenons possession de notre « tente » et laissons Mouha aller se reposer après cette grosse journée. 

Maroc (6) (Copier)

De notre côté nous sommes bien décidés à aller assister au coucher de soleil depuis les dunes.

Maroc (8) (Copier)

Par contre on avait pas prévu le vent. En avril c’est très fréquent et malheureusement on ne va pas y échapper. On ne renonce pas malgré les conditions mais en haut de la dune c’est très difficile. On tente une ou deux photos. Très vite on redescend. Cette « aventure » aura coûté la vie à notre objectif 18-55mm !

De retour au campement, on retrouve notre tente. On se rafraichit à la douche (un luxe dans le désert) avant d’aller manger. Couscous et tajine ! Décidément les marocains savent recevoir. En dessert, les oranges à la cannelle, et une tasse de thé à la menthe pour terminer ce délicieux repas . 

Après une soirée musicale nous regagnons notre tente pour une nuit bien méritée. Mais là encore, le vent s’en mèle et nous nous endormons seulement à 2H du matin quand il dègne se calmer…

Cette découverte du désert marocain restera un grand moment même si tout n’a pas été parfait. On repart des images plein la tête.

La Caravane
La Caravane

Vous voulez également passer une nuit dans le désert ? Réservez au Star Camp Lodge. Vous ne le regretterez pas.

 

Balade automnale dans le vignoble de Marin

Quoi de mieux qu’une balade dans la nature à cette période pour admirer les magnifiques couleurs d’automne. Nous avons donc été du côté de Marin, sur les hauteurs de Thonon. Le parking se trouve au Larry, sur la route de Publier. Le chemin longe la Dranse dans des bois puis  après une quinzaine de minutes nous atteignons les vignes ensoleillées qui dominent la rivière. 

Panorama de Marin

Nous avons seulement fait une petite promenade mais vous pouvez faire la boucle complète. Il vous faudra dans ce cas environ 3H30. Pas de difficultés majeure pour cette balade familiale.

On ne peut que vous encourager à découvrir ce très joli coin.

Fiche rando Boucle des Vignes 

Le sentier des Dieux en famille

Surement l’une des plus belles balades côtière du monde !  D’Europe en tous cas…

De Agerola à Positano

Le sentier des Dieux part de Agerola et rejoint Positano, sur la côte amalfitaine, après quand même 3H de marche. On conseil de le faire dans ce sens car Positano est l’un des joyaux de la côte et donc un bon objectif our une balade.

La vue est magnifique depuis ce sentier accidenté mais néanmoins abordable, presque par tous. Notre fille de 6 ans s’en est bien tirée.

On recommande néanmoins de bonnes chaussures.

N’oubliez pas non plus d’apporter de l’eau. Il fait chaud en  plein été.

 

 

 

 

 

Départ du sentier
Départ du sentier
Vue imprenable
Vue imprenable
En route sur le sentier des Dieux
En route sur le sentier des Dieux

_MG_4836 (Copier)

A l’arrivée , nous avons pris la navette pour redescendre à Positano. Il est aussi possible de descendre par les 1000 marches (pour les plus courageux)…

Vous aurez alors bien mérité un granité au citron à la terrasse d’un café de Positano…

Bref, si vous ne l’avez pas encore compris, le sentier des Dieux est une randonnée à ne pas rater si vous passez quelques jours sur la côte amalfitaine. 

 

 

Un petit résumé :

Départ : Bomerano
Point haut : 637m  Point bas : 0m
Dénivelé positif : 537m   Dénivelé négatif : 1154m
Longueur : 10 km   Durée : 3h30

Préparez votre voyage : 

 

 

Guide Lonely Planet Naples et la Côte Amalfitaine


 

 

 

 

 

 

Quelques liens intéressants :

http://www.pathofgods.com/into-the-path/from-east-to-west/from-bomerano-to-nocelle/

Matera : la ville troglodyte du sud

Matera est une ville assez méconnue. Située dans la région de la Basillicate, coincée entre les Pouilles, la Calabre et la Camparie, c’est pourtant l’une des plus belles villes du sud de l’Italie. Avec ses maisons troglodytes, ses murs blancs et ses églises rupestres, Matera est un village qui vaut vraiment qu’on s’y arrête.

Et ce n’est pas non plus un hasard si Matera sera la capitale européenne de la culture en 2019…

Vous n’êtes pas encore convaincu ?

Allez, on vous emmène visiter cette magnifique ville, qui,  il y a cinquante an environ,  était pourtant montré du doigt pour la misère des habitants de ses Sassi.

Les Sassi et les habitations troglodytes

Ces habitations creusées dans la roche ont été alors repris en main pas l’état italien et aujourd’hui la ville a retrouvé la dignité qu’elle mérite.

Matera

_MG_4530 (Copier)

Quel bonheur de se balader dans les rues pavées de cette belle ville.  On y découvre plein de belles choses comme cette porte, marquée par le temps…

Porte

Nous n’avons pas visiter les églises rupestres. Mais ces églises et les Sassi ont permis à Matera d’être classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. 

Voici néanmoins un bel exemple d’église rupestre :

Cripta Del Peccato

Sassi in Miniatura : Matera en modèle réduit !

Vous aimez Matera ? Alors ne ratez pas non plus la visite de l’échoppe Sassi in Miniatura. Une superbe reconstitution de la ville. 

Quel travail !

_MG_4538 (Copier)

http://www.materasassiinminiatura.it/

Retrouvez ci dessous notre galerie de Matera :

Du lac des Plagnes au lac de Tavaneuse

Aujourd’hui, je vous emmène en montagne. Une jolie randonnée dans la vallée d’Abondance qui vous emmènera du lac des Plagnes jusqu’au lac de Tavaneuse. Cette idée de balade est tirée du très bon site Randos-Montblanc. Vous y trouverez toutes les infos utiles, récit carte etc.

Départ :

Le départ se fait au dessus d’Abondance, au lac des Plagnes. Un chemin en cailloux s’élève tranquillement.

Lac des Plagnes

Continuer la lecture de Du lac des Plagnes au lac de Tavaneuse