Envie d’évasion : cap sur l’ile de Skye

 

Présentation :

Nous vous proposons aujourd’hui de découvrir une destination exceptionnelle pour la photographie de paysage. J’espère pouvoir un jour y aller tant les paysages sont magnifiques. 
En effet, l’ile de Skye, dans les highlands écossais fait partie des plus belles destinations pour ceux qui aiment les belles lumières, et accessoirement l’herbe bien verte…  Comme l’Islande, l’ile de Skye offre une nature brute, que la civilisation n’a pas encore abîmé. On se sent tout petit dans ces paysages grandiose, faits de colline, de loch, de rivière et d’herbe verte. 

Best Of ile de Skye :

Voici une petite selection de paysages de l’ile de Skye : 

Ile de Skye by Julien David on 500px.com

Sound of Sleat by Julien David on 500px.com

Panoramic view from the Old Man of Storr, Skye by Richard Flint on 500px.com
Old Man of Storr
Old Sligachan Bridge by Martin Jancek on 500px.com
Sligachan Bridge
Fairy Pools by Sergejus Lamanosovas on 500px.com
Fairy Pool
Neist Point by Grant Glendinning on 500px.com
Neist Point

Nous sommes sûr que ces quelques photos vous auront vous aussi donné envie de visiter cette superbe région d’Ecosse. Pourquoi ne pas prendre votre billet d’avion et passer une semaine à découvrir l’ile de Skye ?

N’oubliez pas de nous envoyer une petite carte de là bas ! 

Si vous souhaitez en apprendre plus, on vous conseille aussi la lecture de ce blog : 

Road trip en Écosse #2 : l’île de Skye

Nos voyages : 

L’effet Orton : sublimer l’automne !

Avec l’automne, les arbres se parent de magnifiques couleurs. C’est l’occasion de parcourir les fôrets et de profiter de ce merveilleux spectacle que la nature nous offre. Et pour que vos photos magnifient encore plus ces couleurs, je vous propose un petit tutoriel photoshop sur une technique photo appelée l’effet Orton.

Mais qui était M. Orton ?

Mais avant d’aller plus loin, regardons qui est M. Orton. C’est un photographe canadien qui a inventé cet effet pour donner une ambiance douce, vaporeuse et quelque peu irréelle à ses photos. Initialement basé sur la superposition de deux ou trois photos, la photographie numérique et l’évolution des logiciels ont permis d’obtenir cet effet plus simplement. Les logiciels intègrent même des fonctions pour générer l’effet Orton directement.

Assez de bavardage. Voyons quelques exemple de cet effet  sur une sélection de photos postées sur 500px : 

https://500px.com/photovoyage74/galleries/orton

Nous allons maintenant voir comment on obtient ce résultat. Comme pour le HDR, l’effet Orton peut être réalisé à partir de plusieurs clichés. Nous réaliserons ici l’effet à partir d’un seul fichier RAW que l’on « developpera » avec des réglages différents.

Continuer la lecture de L’effet Orton : sublimer l’automne !

Réunion : le sud de l’ile

Cette deuxième partie de notre récit de voyage sur la Réunion nous ammènera du Piton de la Fournaise à Saint Gilles par le sud de l’ile. Vous pouvez biensûr découvrir le début de notre autotour ici : Première partie de notre autotour

Petit aperçu de notre autotour :

La foret de Bébour

Avant de partir à la découverte du volcan, nous avons pu commencer à découvrir un autre petit bijou de la Réunion :  la forêt de Bébour. Une magnifique fôret, mystérieuse, dense… Nous avons passé quelques heures mais nous aurions adoré nous enfoncer un peu plus dans ce magnifique écrin de végétation !

Le Piton de la Fournaise

Le Piton de la Fournaise est l’un des volcans les plus connus. Il est actif et entre très régulièrement en éruption. En 2009, nous avons pu monter au sommet. Mais avant cela, la route du volcan est longue… Partant de Bourg Murat, nous parcourons les premiers kilomètres en direction du volcan sous un soleil radieux.

Plus nous montons plus la végétation se faire rare.

En direction du volan
En direction du volan

Continuer la lecture de Réunion : le sud de l’ile

Emilie Romagne : entre Terre et Mer

Votre blog de voyage préféré vous emmène une nouvelle fois de l’autre coté des Alpes. Notre voyage nous amènera cette fois dans la région méconnue des Abruzzes.  En chemin, nous en profitons pour découvrir une autre région : l’Emilie-Romagne. Cette grande région possède quelques villes illustres qu’on va vous faire découvrir : Parme, Modène, Bologne…

Nous irons également sur la côte Romagne pour voir ses villes balnéaires : Rimini biensur, et Ravenne un peu plus au nord.

C’est donc parti pour 2 semaines de Dolce Vita !

Continuer la lecture de Emilie Romagne : entre Terre et Mer

Découvrez le parc du Merlet

Nous inaugurons cette nouvelle rubrique du site en vous emmenant dans un lieu vraiment exceptionnel. Situé à quelques kilomètre du Mont Blanc, le parc animalier de Merlet  ravira petits et grands qui pourront y découvrir une faune très riche.

Bouquetins, chamois, mouflons, marmottes, lamas, daims, chevreuils et cerfs Sika se baladent librement dans un domaine de 21 hectares à plus de 1500m d’altitude.

_MG_2494 (Copier)

Le parcours vert, très facile permettra même aux plus jeunes de découvrir ce parc à poussette. Les meilleurs marcheurs choisiront eux le parcours bleu pour une visite plus longue.

Plan parc de Merlet
Plan parc de Merlet

Vous n’êtes pas encore convaincu ?

Découvrez nous galerie de photos prise dans le parc :

 Infos pratiques :

Tarifs : adultes 7€ – enfants 4€

Visiter le site du parc : http://www.parcdemerlet.com/fr/accueil.htm

 

Retour d’expérience sur tirages Fine Art

La photographie numérique a permis de faire des photographies très rapidement et d’avoir un résultat de manière immédiate. Néanmoins, elle a un coté pervers puisque la majorité des gens entasse des fichiers (je parle bien de fichier et pas de photographie) sur leur disque dur.
Peut on parler dans ce cas réellement de photographie ?
Ne perd on pas ce qui faisait l’essence même de la photographie ? Le plaisir du contact physique sur le papier…
Il y a quelques années, j’ai acheté les fichiers des photos de mon mariage. Or six ans après, je m’aperçois que ces photos, magnifiques, sont restées au stade du fichier….
J’ai donc décidé de faire imprimer des tirages FineArt de 5 de ces photos. Ce sera un beau cadeau pour ma femme et un jour un héritage pour ma fille…

La première étape consiste à trouver un laboratoire :
Je connaissais Whitewall, Artdeqo et Impression-panoramique qui ont bonne réputation sur la toile.
J’ai vu Vision-360 en Savoie également.
J’ai découvert finalement un labo photo pas loin de chez moi. C’est pratique pour récupérer les tirages et éviter des frais de port.
Je privilégie aussi le contact direct et les circuits courts…
Le laboratoire en question s’appelle l’Atelier du tirage et il est situé à Nangy (74).

Lien : http://atelier-du-tirage.com/

Je vais vous faire part de mon expérience dans le tirage de photographies, et en profiter pour tester ce laboratoire.

De prime abord le site web a l’air assez sommaire par rapport à des laboratoires type Whitewall.
On sent l’artisanat (transfert via FTP, miniatures sur demande, etc) La présentation et les possibilités semblent assez restreintes mais pour moi c’est plutôt un plus.
On voit que le choix des papiers est large par contre.
On a bien affaire à un pro de l’impression et pas à une entreprise commerciale.
Je m’inscrits en quelques clicks.
Là encore pas de mail de confirmation, ni de lien à activer. C’est basique !
Je décide de poser une question via le mail de contact pour savoir si on peut récupérer les tirages sur place.
Dès le lendemain matin, j’ai une réponse. Cela me conforte sur le sérieux….

Le choix des photos
L’étape suivante consiste à choisir les photos à tirer.
(En fonction de la photo, on choisira ensuite le papier adapté)
J’ai donc sélectionné 5 photos parmi toutes les photos faites par le photographe.

Voici les photographies sélectionnées :

Sans titre

Le choix du format et du papier

Toutes les photos seront tirées en 20×30. C’est un format assez grand et le fait d’avoir les même dimensions permet de faciliter le rangement…

Pour le choix du papier après des recherches sur internet j’ai selectionné 3 types de papier (2 pour les photos couleur et 1 pour les photos N/B) :

Hahnemühle Photo rag 308 g/m²

Un très beau papier mat lisse, avec un léger ton chaud. il convient aussi bien pour les photos couleurs que pour les photos N&B. Sa base coton lui confère une bonne main. Il convient très bien pour l’archivage des photos gràce à sa réserve alcaline.

Hahnemühle Photo Rag Bright White 310 g/m²

C’est la même base que le photo rag, mais avec un ton plus blanc, les sujets très contrastés ressortent très bien. Un très beau papier mat lisse. il convient aussi bien pour les photos couleurs que pour les photos N&B. Sa base coton lui confère une bonne main. Il convient rrès bien pour l’archivage des photos gràce à sa réserve alcaline.

Hahnemühle Fineart Baryta 325 g/m²

FineArt Baryta est un papier qui repousse encore plus loin les standards en termes d’intensité de couleurs, de valeurs tonales et de définition et emporte l’adhésion en particulier pour les impressions en noir & blanc avec un indice de densité extrêmement élevé et les plus délicates nuances de gris. L’emploi de sulfate de baryum dans l’enduction procure un brillant réfléchissant caractéristique qui fait de ce papier une véritable alternative au papier baryté traditionnellement utilisé pour les tirages argentiques.

Préparation des fichiers

Pour ces premiers tirages j’ai envoyé les fichiers tels quels. Ils ont été déjà travaillés par un photographe professionnel. Je ne pense pas qu’il  était nécessaire de retoucher les photos.

Dans un prochain article je m’attacherais à détailler plus en détail le processus de préparation d’une photo (calibration, etc).

Commande des tirages

Une fois les fichiers uploadés, on choisi en quelques clics le format , le type de papier et la finition choisie. C’est parti pour ma première commande… 50€ c’est un budget. J’espère donc que je ne serait pas déçu…

Résultat et verdict

Une dizaine de jours et je reçois un mail m’avertissant que ma commande est prête. Plus que quelques minutes et je verrais le résultat. Je suis assez surpris en allant récupérer les photos. En guise de laboratoire, un garage avec deux grosses imprimantes Epson.

_MG_1462 (Copier)

_MG_1460 (Copier)

Concernant les photos, le résultat est lui aussi surprenant. On n’est pas sur un papier photo habituel. On est plus là sur une « oeuvre d’art ». Le papier avec sa texture donne vie à la photo qui se matérialise enfin. Au final je ne regrette pas d’avoir fait ces tirages même si évidemment le prix fait que je ne  ferai que rarement des tirages « fine art ».  On revient là à un autre aspect de la photo argentique qui par son prix limitait les tirages et obligeait à une forme d’excellence.

 

 

La passion de la photo et du voyage. Retrouvez ici nos récits de voyages et nos photos.